Création du bassin de rétention d’eau quartier Saint-Marc à Bourbon-Lancy

Un dossier attendu

La création du bassin de rétention d’eau du quartier Saint-Marc est le fruit de nombreuses démarches et de plusieurs années d’études. En cause, les orages qui inondent les habitations et quartiers voisins, notamment celui des Thermes.

 

Des années de travail pour sa réalisation

Le terrain a été acheté en tout début de mandat par la ville de Bourbon-Lancy, afin de créer un bassin de rétention pour prévenir des inondations. La compétence a ensuite été transférée à la Communauté de Communes au 1er Janvier 2018 qui a mené des études pendant deux ans, notamment des obligations rappelées par la Direction départementale des territoires, ou encore un diagnostic « Zone Humide » (l’inventaire de la faune et la flore présentes sur le site) et un dossier de déclaration conforme au Code de l’Environnement. C’est seulement après toutes ces démarches que le marché a pu être lancé.  

Une entreprise locale en charge des travaux

C’est l’entreprise Bouhet, basée à Digoin, qui a été retenue pour ces travaux dont la durée prévue est de deux mois. Le chantier consiste en un remodelage du pré pour créer une rétention d’eau, dont le débit sera contrôlé sur le temps. Une digue retiendra les excédents d’eau pour éviter une inondation, tandis que l’eau sera continuellement régulée à raison de 300 litres maximum par seconde grâce à un ouvrage en maçonnerie, lorsque les pluies se seront interrompues. Le dimensionnement du bassin a été prévu pour faire face à des crues centennales. Une digue sera créée et un ouvrage de délestage, la partie en enrochement, agira en complément pour permettre à l’eau de retourner dans le fossé. Un noyau d’argile avec des tranchées d’ancrage et un corps avec enrochement bétonné sécurisera le secteur en cas de grosse crue. 

 

En quelques chiffres

La retenue prévue est d’environ 2 400m3, régulée à raison de 300 litres par seconde, ce qui équivaut à 1 080m3/h. Il faut donc 2h30 pour le vider intégralement. 

 

Les événements à venir 

Des prélèvements et des analyses ont permis de définir que les matériaux présents sur place ne sont pas adaptés pour garantir l’étanchéité du bassin : ainsi de l’argile en provenance de Saint-Vincent-Bragny sera utilisé sur le site. Les travaux devraient débuter mi-février et, sans intempéries, s’achever environ deux mois plus tard. La surveillance du site après les travaux pourrait être assurée par la ville de Bourbon-Lancy et, par la suite, un projet d’éco-pâturage pourrait voir le jour en y installant des moutons.