VOS COMMENTAIRES :

 L'ENQUETE PUBLIQUE EST DESORMAIS CLOSE.

Veuillez trouver ci-dessous les observations formulées par le public  par courriel à l’adresse électronique suivante : modifplubourbonlancy@cceals.fr, Ces observations seront recensées et transmises au Commissaire Enquêteur

Les observations reçues par cette adresse électronique sont consultables ci-dessous :

Objet : TR: enquete publique plu

Lundi 20 novembre 2017:

bonjour,

je ne trouve rien à redire quand à la modification du plus si ce n'est le scandale de la localisation de la pompe à essence près du plan d'eau du Breuil.

cordialement

Martin BRUNEL


Mardi 21 Novembre 2017

Objet : enquete publique

Bonjour,

 Je suis pour le PLU qui concerne le projet des maisons pour les séniors. Par contre, étant commerçante, à proximité du plan d'eau du breuil, (zone touristique) je ne comprend pas comment on a pu donner un PLU pour mettre Une Station service ..........

 Cordialement

Jérome PILLAN

 


 

mercredi 22 novembre 2017 

Objet : modif PLU zone Breuil

Bonjour,

Concernant la modification du PLU autour du plan d’eau zone Breuil,

C’est dans l’intérêt économique de la ville de pouvoir développer des projets et de pouvoir ramener des nouvelles offres de logements, afin de faire tourner l’économie ( nouveaux résidents sur Bourbon Lancy) voir de créer de l’emploi si c’est possible.

Ce genre de démarche est primordiale pour l’avenir de la ville, afin de rester attractive et de garder ses commerces.

Julie Denis

 


 

samedi 25 novembre 2017  

Objet : Modif PLU

Bonjour

 Je ne suis pas du tout favorable et même opposé à la réalisation de constructions privées ou commerciales entre le garage Blanc et le magasin BI1, ainsi que vers le nouveau bar  en dessous de la pharmacie.

En effet, notre plan d'eau  qui est  envié par de nombreuses villes voisines, car beaucoup de promeneurs, sportifs, enfants, y viennent régulièrement.

Il serait dommage de l'urbaniser plus, car la vue est magnifique et attirante quand on descend à pied ou en voiture de Saint Denis vers la ville.

Il serait également dommage de ne plus pouvoir organiser de grandes manifestations (concours de musique en 2010 par exemple) en utilisant toutes les pelouses auour de plan d'eau

Je pense que Roger LUQUET avait eu de bonnes raisons de limiter les constructions autour de cet ouvrage.

Je reste à votre disposition pour une rencontre.

B MARGOTON : 64 ans né à Bourbon lancy et n'a jamais quitté cette ville

Président de la Société Philharmonique pendant 25 ans 

 

B MARGOTTON

5 avenue Ferdinand Sarrien

71140 Bourbon Lancy


mercredi 29 novembre 2017

Objet : Contestation modification PLU Bourbon-Lancy

Bonjour,

Comme prévu dans l’enquête publique, j’envoie ce mail pour contester la modification du PLU de Bourbon-Lancy

Je trouve particulièrement ridicule par rapport à l’environnement, par rapport à la protection de ce lieu de verdure, par rapport au succès de ce lieu pour les habitants comme pour les visiteurs d’autoriser des constructions autour de ce magnifique Plan d’Eau, construit à l’époque par un Maire visionnaire de ce que pourrait devenir cette étendue d’eau au centre géographique de Bourbon-Lancy  

Cela n’a aucun intérêt pour le développement de la ville de modifier le zonage afin de lotir le terrain derrière le garage Blanc ainsi que de lotir le terrain propriété de Maurice Forest face au petit plan d’eau.

Depuis les années 80 les abords du plan d’eau ont déjà été beaucoup urbanisés :  pour de l’activité commerciale (Atac, le Bord'O, l’auberge du lac) mais aussi pour de l’activité touristique ou culturelle (musée du Breuil, camping et village de chalets, base nautique, cinéma et tennis, Casino et hôtel).

Le dernier PLU (plan local d’urbanisme), dans son projet d’aménagement (PADD), prévoyait le développement de l’habitat dans le nord de la commune (au-delà de l’avenue Puzenat) et orientait l’arc sud (de la Loire en passant par le plan d’eau, le quartier thermal jusqu’au golf de Givalois) plutôt sur le développement touristique. 

Dans ce PADD, les élus de l’époque avaient pris conscience des risques à trop urbaniser le Plan d’Eau et ont toujours voulu garder la maitrise foncière des abords du Plan d’Eau.

La municipalité actuelle, depuis 3 ans, a déjà beaucoup bradé, autour de notre Plan d’Eau, ce qui appartenait à la collectivité : vente du camping et du village de chalets. Elle souhaite maintenant vendre les terrains Puzenat pour un lotissement, et elle va autoriser des constructions au plus près du petit plan d’eau. 

Pas de doute, ces lieux vont très bien se vendre ! Donc à court terme, les élus d’aujourd’hui vont être très satisfaits ! 

Mais le Plan d'Eau y perdra très rapidement ce qui faisait encore son attrait. On va à l’inverse de ce qui avait été décidé précédemment pour préserver la qualité environnementale des projets de ville. 

Si cette décision de modification arrive à son terme, progressivement le Plan d’Eau ne va plus être qu’un espace dont on ne pourra faire que le tour. On abandonne l’idée que ce Plan d’Eau est un formidable espace d’attractivité, de développement et d’animation touristique pour la ville… Que va-t-il devenir lorsqu’il sera bétonné comme certaines villes du Sud de la France ?

NON ! Pas de révision de ce PLU… avec comme seul objectif de vendre des terrains !!

Essayons, comme l’avait fait Mr Luquet à l’époque, d’être un peu inspiré pour les 30 années à venir !! 

Stoppons ceux qui se comportent comme les « constructeurs-bétonneurs » des années 70 !

Pascal PAILHAREY
Tel : 06.08.777.242
courriel : pascalpailharey@orange.fr


jeudi 30 novembre 2017

Objet : modification PLU

Bonjour,

Je ne vois rien à redire à la modification envisagée du PLU. Je ne vois pas ce qui pourrait dénaturer le paysage du plan d'eau avec ce projet, ces terrains étant de l'autre côté de la route et entre des parcelles déjà urbanisée. Cela dynamisera Bourbon Lancy avec de nouvelles offres de logements dans un cadre très agréable.

J'aurais trouvé bien plus à redire sur l'implantation de la station service prévue juste à côté du bar par contre ...

Cordialement

Emilie DANIEL


 

vendredi 1 décembre 2017

Objet : Plan d'eau bourbon

Vers 1960, j'ai assisté à la destruction d'un magnifique parc arboré entre deux châteaux (Sarrien et Courmont ) au centre ville de Bourbon pour l' implantation d'un collège.

Aujourd'hui, on parle de défigurer le complexe touristique et sportif du PLAN D'EAU, zone verte magnifique, sans cesse améliorée, appréciée de tous- bourbonniens et visiteurs-en " l'entourant" d'habitations - ce qui n'est pas sa vocation- et qui masqueront sans doute la vue aux utilisateurs de la route de Moulins.

Il me semble qu'il serait plus judicieux de conserver ces espaces libres pour d'autres projets d'amélioration de ce lieu de détente et de manifestions sportives de plus en plus nombreuses et qui inciteront davantage les touristes à s'arrêter.

       ........et que dire de toutes les maisons à vendre à Bourbon ?   

                    G. Plu   ancien enseignant E.P.S


 


samedi 2 décembre 2017 17:11

Objet : Enquête publique modification du PLU Bourbon lancy

 Monsieur le commissaire ,

je viens par ce mail vous signifier mon désaccord au sujet du projet de modification du PLU à Bourbon Lancy, dans la zone du plan d' eau , et ce , pour deux raisons .

Tout d' abord , le projet d' urbaniser ce secteur par  la création de commerces et de logements me parait aller à l' encontre du but premier de la réalisation de cette zone verte , qui était dédiée au tourisme , à la promenade, à la pêche , et aux activités nautiques .

Ces activités nautiques , ainsi que la baignade n' existent plus actuellement , suite à des problèmes de qualité de l'eau .

L'assainissement et la dépollution du plan d' eau me sembleraient pourtant une solution envisageable pour redonner vie à ce quartier, et relancer des activités touristiques et nautiques. 

La deuxième raison pour laquelle je m' oppose à cette modification du PLU , est que la construction de logements , et de commerces près du plan d' eau, contribuerait encore plus à la désertification de notre centre ville , où il n' existe déjà plus aucune épicerie actuellement.

Je pense qu' il ne serait absolument pas judicieux d' abandonner le centre ville , et de déporter toute l' activité commerciale dans une zone qui devrait être dédiée au  tourisme .

Il me parait donc primordial de préserver les terrains autour du plan d' eau pour l' avenir de notre ville, qui possède encore un très gros potentiel touristique dans cette zone ,mais qui est , malheureusement totalement laissé à l' abandon actuellement .

Je vous prie d' agréer , Monsieur le commissaire , l' expression de mes sentiments distingués.

Martine Ménager.


 

dimanche 3 décembre 2017 10:31

Objet : enquête publique modification du PLU BLY

 Mme la Commissaire, je vous transmets par document joint, comme convenu lors de notre rencontre en mairie de Bourbon-Lancy le 18 novembre dernier, mes commentaires sur le projet de modification du PLU de Bourbon-Lancy. 

Très cordialement de Jean-Paul Drapier. 

Jean-Paul DRAPIER

75 rue de Bel Air

71140 BOURBON-LANCY

Tél : 06.77.95.35.26

Mél : jp.drapier@wanadoo.fr

 

 

 

 

 

BOURBON LANCY, le 3 décembre 2017

 

Madame la Commissaire,

Ce courrier fait suite à notre entrevue du samedi 18 novembre en mairie de Bourbon-Lancy. Mes remarques portent essentiellement sur la modification du zonage dans la zone dite du Breuil.

Il s’agit de permettre la construction de lotissements à proximité immédiate du plan d’eau. Or quand celui-ci est réalisé par l’équipe municipale autour du maire de l’époque Roger LUQUET dans les années 80, c’est un projet visionnaire car personne sans doute n’imagine alors la place que va prendre cet ouvrage dans l’environnement urbain de notre ville. La modification du zonage proposée ouvre plusieurs parcelles à l’urbanisation sur des surfaces importantes et bouleverse la politique d’aménagement jusque-là menée autour du plan d’eau.

Depuis sa création les abords du plan d’eau ont déjà connu de nombreuses constructions :

  • de l’activité commerciale : le magasin Bi1, la Fouille, la pharmacie, les magasins du Chatelot, ...
  • quelques artisans : salon de coiffure, artisan d’art, la restauration avec le Bordo, l’auberge du lac avant l’arrivée du Casino, Le Bis’Trolls ...
  • mais aussi de l’activité touristique, culturelle et sportive : musée du Breuil, camping et village de chalets, base nautique, cinéma et tennis, Casino et hôtel, ...

Mais, et avec raison, très peu de logements y ont été développés : quelques logements en étage au-dessus du Bordo, quelques rares maisons près du cinéma alors que les lotissements ont été développés mais à l’écart du plan d’eau (celui des Eurimants, de la rue du Coteau, de la rue des buissons et la rue des Sautaiges, ...).

Le PLU en cours, dans son projet d’aménagement (le PADD), a été l’objet de réflexion et de débats passionnants sur les enjeux touristiques et environnementaux. Pour le développement de l’habitat, le PLU l’a prioritairement orienté sur le Nord de la commune (au Nord de l’avenue Puzenat) où il a été conservé de très nombreux espaces ouverts à la construction. Par contre, au Sud, depuis la Loire en passant par le plan d’eau, le quartier thermal jusqu’au golf de Givalois et la forêt de Germigny, il a été identifié un arc naturel et paysager, très arboré et prioritairement axé sur le développement touristique pour conserver et accentuer l’image de « station verte » de notre cité thermale.

            Les réflexions dans le cadre du PLU ont ainsi favorisé la prise de conscience des enjeux de développement et notamment des enjeux paysagers autour du plan d’eau. Cela a poussé la municipalité à acquérir des propriétés pour garder la maîtrise de cet espace sensible :

  • l’achat du bâtiment Laboutière (ancien site industriel) pour permettre le développement d’infrastructures touristiques ou culturelles
  • et surtout l’acquisition de la parcelle « Puzenat » derrière le garage Blanc (parcelle concernée par la révision du zonage et le projet de lotissement).

Dans la même logique, la municipalité de l’époque avait refusé de soutenir le projet de construction sur la parcelle entre le garage et les commerces le long de l’avenue Puzenat et travaillé avec le promoteur à un projet de l’autre côté de l’avenue.

            Aujourd’hui on nous propose de remettre durablement en cause cette logique, cela bouleverse toute l’inspiration du PADD et mérite absolument débat. Dans le cadre d’une révision du PLU, ce débat aurait lieu et légitimerait ou non cette évolution. Mais dans le cadre d’une simple modification, on occulte le débat de fond sur les enjeux de développement et le rôle du plan d’eau dans les années à venir. Ceci est d’autant plus regrettable que les surfaces constructibles ne manquent pas dans notre PLU et qu’il n’y a donc aucune urgence. Des terrains à lotir ou des logements si près du plan d’eau se vendront facilement, l’objectif à court terme sera atteint. Mais à plus long terme, on aura gaspillé un des espaces paysagers les plus sensibles de notre cité thermale.

            J’espère vous avoir convaincue de la nécessité de ne pas agir sur des sujets aussi sensibles dans la précipitation en saisissant des opportunités de court terme quand il y va dans de l’un des lieux les plus emblématiques de notre image et de notre attractivité. J’ai voulu aussi me faire l’écho des nombreuses voix qui s’expriment volontiers sur le sujet sans forcément oser les communiquer dans le cadre formel d’une enquête publique.  

Recevez, Madame, l’expression de mes sentiments dévoués.

            Jean-Paul DRAPIER, Maire de Bourbon-Lancy de 2001 à 2014.   


   

Envoyé : lundi 4 décembre 2017 10:37

Objet : révision du P.L.U

              L'activité et l'économie de Bourbon-Lancy s'appuient sur deux piliers essentiels : l'industrie et le tourisme de santé (termalisme , nature ) .

      L'industrie pèse trés lourd mais son avenir est parsemé d'incertidudes malgrés un trés riche présent et un long passé . C'est pourquoi le potentiel de développement touristique doit être  protégé . Hors la révision partielle du P.L.U. l'ampute sévèrement de terrains qui lui sont destinés pour les mettre en zone d'urbanisation classique . Avec pour première conséquence de dénaturer les berges du plan d'eau du Breuil où le complément de verdure ,d'eau , d'espaces ludiques , constituent son attrait . De surcroit , ce choix est d'autant plusincompréhensible que le P.L.U. en cours dispose déjà de plusieurs dizaines d'hectares répondant à la vocation d'urbanisation .

               Qu'une révision partielle , brutalement décidée puisse remettre en cause les équilibres de zonage sans plus de concertation  est sidérant . Limitée aux annonces légales (ignorées de la plupart de la population)  l'information est manifestement insuffisante .

   De tels choix doivent pour le moins faire l'objet d'un débat public , voire même d'une révision complète du P.L.U en cours .

J.R LANOIZELE .


 


Envoyé : lundi 4 décembre 2017 16:59

Objet : Modification PLU Bourbon-Lancy A l'attention du Commissaire enduêteur

Bonjour Madame, Monsieur,

Veuillez trouver en pièce jointe un courrier de ma part concernant la demande de modification du PLU aux abords du plan d'eau à Bourbon-Lancy.

Je vous fais parvenir, par voie postale, le même courrier, signé de ma main, pour confirmer l'envoi de ce courriel.

Salutations distinguées.

Bernard Péronnin
9 Rte de Digoin
Les Alouettes

71140 BOURBON-LANCY

 

Bernard Péronnin
9 Rte de Digoin
Les Alouettes

71140 BOURBON-LANCY

                                                     A l’attention du Commissaire Enquêteur

 

Objet : modification du PLU de Bourbon-Lancy

                                                              

                                                                               Bourbonnais de naissance (Bourbon-L’Archambault 03) et Bourbonien d’adoption (Bourbon-Lancy) depuis 1980, je suis très fier de ma petite ville et défends sa beauté et ses atouts touristiques avec ardeur et passion.

                               Pour cela, je suis très étonné de la demande de modification du PLU pour la zone du Plan d’eau, demande faite en catimini, sans aucune publicité, comme si l’on craignait la contradiction et la démonstration de l’absurdité de ce projet.

                               Projet absurde et contradictoire :

- absurde dans la mesure où la construction d’immeubles sur le terrain situé entre le garage Citroën et le magasin Bi1 va complètement dénaturer le côté libre et ouvert de cet espace et boucher la vue directe sur le plan d’eau. Lorsque l’on descend l’avenue Puzenat, notre regard est attiré automatiquement par cet espace, et que voit-on, le plan d’eau : une incitation pour le touriste à aller voir de plus près (sans vue, pas d’attrait, pas d’arrêt).

- contradictoire dans la mesure où l’on parle tous de redynamiser le commerce en centre-ville, et là, on propose d’ouvrir des espaces commerciaux en rez-de-chaussée de ces immeubles, ce qui est très paradoxale. Il existe déjà le Magasin Bi1, qui offre toute une gamme de produits autres que l’alimentation, le magasin « le marché aux affaires », le Bord’o (bar restaurant), un artisan coiffeur, la cristallerie d’art et le Musée du Breuil (certainement à développer et valoriser), le Casino (bar, restaurant et espace de jeux) et l’hôtel adjacent. Avec la pharmacie toute proche, Il me semble que les commerces et les services ne manquent pas dans cette zone. Le rajout d’un espace commercial dans ce lieu ne fera qu’accélérer la désertification du centre-ville et la disparition de toute animation commerciale.

                               Il serait plus judicieux d’aménager cet espace en terrain de pique-nique accueillant et ombragé (l’offre étant très limitée actuellement), avec plus de possibilité de stationnement, ou d’espaces sportifs et ludiques pour adultes tout proches de ceux réservés aux enfants, et d’aménager le cheminement le long de la voie verte allant jusqu’au centre-ville par le parc Puzenat, pour le rendre ludique et attractif, avec des étapes ( mini expos, historiques ou autre), pour inciter les gens à aller à l’étape suivante et ainsi arriver en centre-bourg .

                               D’autre part, il est très fortement à craindre des demandes de restrictions, de la part des nouveaux locataires (ou propriétaires), concernant la tenue de fêtes et toutes activités d’amusement (qui sont souvent un peu bruyantes), et réduire cet esprit de détente et d’amusement propre à ce lieu.

                               Des espaces de construction pour maisons individuelles existent ailleurs à Bourbon-Lancy, mais évidemment, pas avec autant d’attrait : gageons que ces terrains seront achetés à bon prix par des promoteurs, qui eux, les revendront à prix d’or (ils ne sont pas là pour faire de la philanthropie), pour satisfaire quelques privilégiés (les places étant limités), sans aucune garantie sur la finalité des aménagements de ces lieux.

                              

Pour en terminer, je demande une révision complète du PLU et un débat public sur l’aménagement des abords du plan d’eau.


 


Envoyé : mardi 5 décembre 2017 08:24

Objet : Modification du PLU de Bourbon Lancy

 

Madame le commissaire enquêteur

Par ce mail je vous signifie ma désapprobation concernant le projet de modification du PLU sur la Zone du plan d’eau de Bourbon-Lancy.

Il serait incohérent qu’on rajoute des habitations à ce lieu fréquenté quotidiennement par les Bourboniens, les touristes, les pécheurs  et les curistes pendant la saison thermale, ce lieu à une vocation

De loisirs, sans parler des enfants et ados qui utilisent sans compter les différents jeux de l’espace ludique qui pourraient encore  être agrémenter d’autre supports.

Autoriser des constructions de particuliers nuiraient au développement que pourrait avoir ce lieu, qui n’est pas optimisé au maximum :

  • Une base nautique peu ou pas utilisée
  • La baignade interdite maintenant depuis plus de 2 ans pour des causes de pollution dont on pas les raisons qui ont entrainé la suppression des pédalos et des canoës
  • La location de Rosalie qui n’est pas présente 7 jours sur 7 pendant la période estivale

Il serait donc essentiel de préserver ce quartier de toute urbanisation de logements. Il serait dommageable que la ville ne s’empare pas de cet atout formidable et ne développe  pas cet espace d’attractivité  dédié aux loisirs et au tourisme.

Recevez Madame le commissaire enquêteur mes sincères salutations.

Nadine Lallemand


 


Envoyé : lundi 4 décembre 2017 23:12

Objet : commentaires suite enquête publique PLU 71140 BOURBON-LANCY

Madame La Commissaire,

 Veuillez trouver ci-joint les commentaires de Monsieur BOULOT, Madame SAVRY et moi-même relatifs au projet de modification du PLU de BOURBON-LANCY.

 Bien cordialement

 Maurice FORET
Tél. : 06.88.70.30.59
E-mail : beforet@wanadoo.fr 

Madame la Commissaire,

            Suite à notre entrevue du samedi 18 novembre en compagnie de Monsieur BOULOT Jean-Noël, nous vous confirmons les commentaires suivants relatifs à l’aménagement de la zone du Breuil :

            . En 1995, Monsieur Roger LUQUET, Maire, avait décidé l’implantation d’un lotissement Rue de Saint-Prix représentant 5 lots de pavillons individuels avec autorisation de lotissement en date du 16 janvier 1996. Cette étude avait été réalisée avec la DDE.  

            . A l’emplacement de la future station service (qui va dénaturer la zone touristique), il avait été prévu d’y installer deux artisans : imprimerie et pressing.

            . Initialement, le terrain situé entre la zone commerciale et le garage Citroën était destiné à la construction du CASINO

            Nous ne comprenons donc pas pourquoi la révision de ce PLU n’aboutisse pas d’autant que les projets envisagés sont cohérents avec le site et les commerces déjà existants.

 

Maurice FORET

Jean-Noël BOULOT

Suzanne SAVRY


 


Envoyé : mardi 5 décembre 2017 11:21

Objet : PLU Bourbon-Lancy

à l'attention du (de la) Commissaire Enquêteur

En ce qui concerne la modification du PLU dans la zone du Breuil, je ne suis pas favorable au projet qui permettrait plus de constructions que celles déjà existantes et suffisamment nombreuses. L'occupation des logements dans les immeubles proches n'est pas totale, les lotissements vieillissent et le retour de commerces serait  plus utile au centre ville qui se désertifie.

Le plan d'eau et son environnement  doivent rester dédiés aux loisirs, à la promenade, au tourisme et méritent d'être protégés. Rendre de nouveau le plan d'eau propre à la baignade et développer les activités nautiques seraient un atout incontestable pour une ville "station verte" !

Agréez, Monsieur, Madame le Commissaire, mes respectueuses salutations

Joseline BARULEA


 


Envoyé : mardi 5 décembre 2017 15:58

Objet : ENQUETE PUBLIQUE PLU

Madame la Commissaire,

L'entreprise SARL BOULOT artisan plombier-chauffagiste, adhère à 100 % à la modification du PLU dans le secteur du Breuil.

Le projet de construction de maisons pourrait non seulement élargir le champ de recherche d'un logement dans la ville, mais aussi apporter encore plus de dynamisme dans cette zone touristique du plan d'eau ainsi que dans les commerces locaux.
Sans oublier la probable réalisation de ces constructions par les entreprises locales !

Il sera certainement plus agréable de voir de belles maisons dans cet environnement plutôt qu'une station-service qui dénaturerait le paysage.


 


Envoyé : mardi 5 décembre 2017 18:51

Objet : modification du PLU à Bourbon-Lancy

Je suis pour la modification du plan d'urbanisme de Bourbon-Lancy avec notamment l'aménagement des abords du plan d'eau .

Il a été fait dans le respect de l'environnement avec une place pour le vert et les arbres.

Ce projet a été réfléchi et il contribura au développement de la ville.

Bruno Charbonnier


 


Envoyé : mardi 5 décembre 2017 19:19

Objet : modification du plu Bourbon lancy

Madame la commissaire,

Je vous adresse mes remarques concernant les modifications du PLU du site du Breuil.

Je m'etonne déjà qu'un tel projet n'ait pas donné lieu à une information de tous les habitants de la commune ?

Je ne comprends pas comment on peut envisager d'enlever au site du plan d'eau sa vocation touristique. C'est ce qui attire les gens et leur fait dire que cet endroit est un lieu attirant. Y construire est la meilleure façon de le denaturer (mais peut etre est ce le but ?)

Je vous prie de croire, Madame ,à l'expression de mes salutations distinguées.

Madame Marlière



Envoyé : mardi 5 décembre 2017 21:04

Objet : Modification du PLU sur Bourbon Lancy

Je suis pour :Car la modification  peut permettre une amélioration de l environnement du plan d eau et des  autres lieux concernes .Notre ville sera plus attractive et cela pourra profiter à sa demographie.
    Courtial Michèle
     94 rue de Bel Air
      71140 Bourbon Lancy


 


Envoyé : mercredi 6 décembre 2017 07:16

Objet : Modif du P.L.U

 

Note à l'enquête publique sur la modification de PLU.

Guy RAYMOND

Adjoint au Maire

Présidents Amis du Vieux Bourbon (Eté des Portraits)

CONSIDERATIONS  SUR LE PROJET DE MODIFICATION DU P.L.U DE BOURBON-LANCY  SUR LA ZONE DU BREUIL, ENTRE L’AVENUE PUZENAT ET LA RUE DU BREUIL.

 

 

Sur l’urbanisation de la ville.

 

La zone concernée se situe le long de la D973 (Moulins – Autun).

De tout temps cet axe a structuré le développement de la ville. Ainsi il distribue :

-          la majorité de l’activité industrielle (Sites du Fourneau et usine FPT de St Denis),

-          la zone commerciale des Alouettes (croisement avec D979 et extension de la zone de chalandise  aux départements voisins de la Nièvre et de l’Allier),

-          les zones d’habitat créées au fur et à mesure de l’industrialisation (Chanteau et le Carrage),

-          le plan d’eau (en utilisant une zone agricole séparative entre les nouveaux quartiers industriels et le centre),

-          le centre ville,

-           et côté sortie Autun le champ de foire (aujourd’hui parking).

 

Ce développement « en ligne » a généré une cité de 6 kms de long environ longtemps parsemée de dents creuses.

Cet axe a réellement un caractère utilitaire et de transit.

Historiquement deux quartiers à fonction touristique importante sont restés  plus éloignés : le quartier thermal et l’enceinte médiévale.

Autour du centre une urbanisation en étoile s’est développée (Fréminet, Bel Air, le Sorbier…), mais limitée par le relief et sans volonté publique claire.

A titre d’exemple le quartier résidentiel du Sorbier a vu la transformation d’une unité de production Dim désaffectée, en une usine de menuiserie pour enceintes acoustiques avec nuisances sonores et olfactives.

 

L’occupation foncière s’est plutôt réalisée en fonction d’opportunités plutôt que dans un cadre raisonné et cohérent.

Il faut sans doute voir là une des raisons qui ont valu à la ville la perte de 1000 habitants alors que l’activité industrielle était florissante.

 

Sur les prescriptions du SCOT du Pays Charolais Brionnais.

 

Sous le titre A1/03 – OB1

« Les Collectivités favorisent en priorité le développement de l’urbanisation dans la continuité des secteurs déjà urbanisés ».

 

Il est évident que la zone sous demande de modification constitue une dent creuse. La même remarque vaut pour l’autre rive de la D973.

Sur cette dernière, la gendarmerie nationale va transférer ses installations et habitations dans un court délai.

Le projet de modification du P .L.U est cohérent avec le SCOT.

A ce niveau de l’analyse il faut signaler que l’arc de loisirs définit par le PADD n’inclut pas la rive droite.

 

 

Sur le développement du tourisme à Bourbon-Lancy.

 

Ce plan d’eau et ses abords constituent incontestablement un poumon vert au cœur de Bourbon-Lancy. Son attrait est majeur pour les familles qui trouvent là espaces, jeux sécurisés, chemins de promenade et voies vertes.

On peut dire qu’il s’agit d’un équipement de proximité ludique indispensable et qu’il convient de préserver son accès et son environnement.

 

Mais de là à penser que cet espace est un outil de développement du tourisme, ce qu’un courant d’opposition au projet laisse penser, il y a un grand pas.

 

Le développement du tourisme ne peut apporter à la collectivité que s’il s’agit d’une véritable économie touristique.

Ce tourisme « marchand » peut  prendre diverses formes : établissements hôteliers de toute nature, parcs d’attraction, développement d’activités thématiques (voile, golf, équitation…). Pour compléter cette liste de possibilités il faut ajouter pour Bourbon-Lancy tout équipement qui accompagne, favorise et permette de développer les activités thermales et de bien-être.

 

Sur l’environnement du plan d’eau du Breuil.

 

La rive gauche reste  intégralement consacrée à la promenade, aux ballades vertes. Plus en retrait sont installés le camping et le village de chalets.

Un équipement municipal propose des salles pour les associations et un amphithéâtre de plein air (concerts). Signalons également sur cette rive le complexe de courts de tennis couverts et en plein air.

Cette rive ne doit donner lieu à aucune urbanisation.

 

La rive droite a donné lieu à une urbanisation  essentiellement commerciale avec les pollutions visuelles habituelles le long de la départementale.

Une activité d’artisan d’art, un casino de jeux et un hôtel ont  urbanisé la rive droite en limite ouest du plan d’eau.

 

Enfin un pôle d’activités commerciales et tertiaires (Le Chatelot) se développe en amont des implantations commerciales citées ci-dessus.

 

Lors du mandat précédent on avait déjà tiré les conclusions sur l’utilisation de la rive droite. En 2013, une première modification du PLU a autorisé la cession par la ville de 3500 m² de terrain en vue de déplacer la station service de la grande surface B1, consacrant ainsi davantage de surfaces aux activités commerciales.

Dans ce contexte très zone commerciale, et cet environnement (deux stations services en amont et en aval) on voit mal quel opérateur touristique significatif (privé ou public) peut envisager une installation.

 

 

Sur les limites du plan d’eau du Breuil.

 

S’agissant d’un plan d’eau on peut se poser la question de création d’activités nautiques (voile, parcours kayak, moto-nautisme…) qui pourraient par leur existence nécessiter la présence d’un environnement favorable.

 Là encore pour une attractivité intéressante la surface d’eau disponible est assez largement insuffisante.

Sans compter les arbitrages qui devraient être réalisés entre les nuisances pour les promeneurs et l’activité pêche (qui est l’activité la plus importante aujourd’hui).

 

 

Sur l’urbanisation à venir.

 

Sur la cohérence du lieu avec l’économie touristique.

Les contraintes budgétaires vont peser sur les investissements des années à venir. Il ne peut être imaginé comme par le passé que la collectivité réalise elle-même des investissements dans les équipements touristiques qui peuvent être réalisés par la sphère privée (type village de chalets ou Celto).

Il faut impérativement passer d’une économie d’investissements directs à une économie de stimulation et d’accompagnement.

Le rôle de la collectivité sera de plus en plus  de créer les conditions pour que la sphère privée trouve un intérêt à agir.

 

A Bourbon-Lancy la progression de l’activité thermale et son extension au bien-être et à la prévention doit faire l’objet de toutes les attentions de la collectivité. La croissance du secteur a été de l’ordre de 25% ces trois dernières années. Plus de 100 personnes dépendent directement de ces activités, sans compter l’incidence sur les hébergements et le commerce local.

La saturation de la station pourrait intervenir par des investissements insuffisants dans les métiers thermaux et aqua-ludiques et par un hébergement insuffisant en qualité et en nombre.

 

Sans procéder à des investissements directs la collectivité doit accompagner ce développement majeur pour Bourbon-Lancy.

C’est dans cette perspective qu’elle prépare avec la Région la mise en œuvre d’un « contrat de station ». Un tel contrat a pour objectif autour d’un projet global, de pouvoir trouver des solutions de financement qui pourraient être inaccessibles aux opérateurs privés hors de ce support.

 

La libération de terrains constructibles fait partie de la mission d’équipement de la collectivité.

La création de petits appartements, dans un cadre attrayant et comportant dans son environnement les réponses à tous le besoins quotidiens, sera attractif pour des investisseurs qui pourront, outre une clientèle résidentielle permanente, être intéressés par la création d’une proposition vers une clientèle de curistes.

Un projet envisagé va dans ce sens, avec en plus une proposition adaptée qui comporterait des activités préventives pour la santé.

 

L’emplacement se révèle d’autant plus judicieux que l’on peut rejoindre le quartier thermal   par une déambulation douce et plane.

 

Il faut noter que ce secteur est le seul qui peut apporter ce confort aux résidents. Le quartier thermal ne dispose d’aucune possibilité de réserve foncière plus proche et aussi facile en approche.

S’opposer à cette modification de P.L.U revient à compliquer à l’extrême le développement du thermalisme et des activités connexes.

Rappelons que le centre Celto est propriété de la ville et qu’il est exploité en DSP. La ville a donc un intérêt à son développement.

 

Sur les réserves foncières qui peuvent servir un développement touristique.

 

L’activité majeure est bien le thermalisme et ses extensions. Il faut prendre garde de ne pas disperser les efforts de la collectivité vers des objectifs aléatoires au détriment de l’activité principale.

 

De nombreuses villes ont recours au développement touristique pour traiter leurs difficultés économiques. Dans beaucoup de cas il faut tout inventer. Souvent c’est peu probant.

Gardons nous de rêver et ce faisant de manquer de vigilance sur ce qui existe depuis si longtemps.

Tout le monde serait perdant.

Néanmoins la collectivité doit disposer pour les moyens et long terme de solutions foncières qui pourraient être mobilisées. Il faut éviter une impasse générale.

On en est loin.

Ces réserves foncières existent et  peuvent être complétées par des acquisitions judicieuses dans une perspective de développement de telle ou telle activité.

 

Citons :

 -          toute la rive gauche du grand plan d’eau peut donner lieu à des équipements complémentaires  et à des acquisitions foncières beaucoup mieux situées que rive droite.

-          Dans le prolongement du plan du Breuil et en amont, le parc Saint Prix (ex camping) est disponible pour une activité. Cette zone vient de faire l’objet d’une acquisition  foncière supplémentaire.Notons qu’une partie de cette zone pourrait  accueillir une aire de camping cars.

-          En face du golf (9 trous) de Givallois un terrain disponible  peut donner lieu à un équipement en lien avec le golf.

-          Pour terminer avec les différentes solutions foncières existantes il faut signaler l’importante réserve que constitue la zone du Fleury, en bord de Loire.

 

En conclusion Bourbon-Lancy est largement pourvu en réserves foncières qui pourraient recevoir une activité touristique, mais aucune ne se prête à une urbanisation dont le but est double :

-          apporter une solution foncière nécessaire pour le développement des hébergements « touristiques et thermaux »,

-          combler une dent creuse sur la D 973.


 


Envoyé : mercredi 6 décembre 2017 11:32

Objet : Enquête publique PLU

 

Madame la Commissaire

 

La modification du PLU me parait essentielle pour l'avenir de notre ville.

La construction d'appartements entre le Garage Citroën et la grande surface, le long de la D973, apportera une offre de logements à la ville et du travail pour nos entreprises locales. Il y a quelques années, cet espace, me semble-t-il, était destiné à  accueillir une nouvelle grande surface. Je trouve que le choix d'y implanter des appartements s'inscrit dans la logique d'aménagement de la D973 ( habitations, commerces).

Un point reste discutable c'est l'implantation de la station service entre le supermarché et le bar. Le terrain sur laquelle va s'implanter la station service a été vendu par la ville en 2013. A la place d'une station service, on aurait préféré un autre commerce qui offre un service aux nombreux touristes qui fréquentent le plan d'eau.

Bien cordialement

M. HUCHET


 

Envoyé : mercredi 6 décembre 2017 12:26

Objet : Modification du PLU de Bourbon-Lancy

(Document de 3 pages cliquez sur ce dernier pour le consulter)

 


 

Envoyé : mercredi 6 décembre 2017 14:05

(Document d' une page cliquez sur ce dernier pour le consulter)

 

 


 

Envoyé : mercredi 6 décembre 2017 14:44

Objet : Enquête publique PLU

 

Enfin des projets pour la zone d'activités du plan d'eau !

Il est intéressant de voir des investisseurs impliqués sur notre commune de Bourbon-Lancy. En effet, notre municipalité a toujours été à la recherche permanente du bien-être de ses habitants.

Pour les projets du plan d'eau, ne serait-il pas possible d'avoir une réunion publique d'information pour l'orientation des dits-projets ?

Tout projet innovant serait irréversible une fois l'accord donné si la finalité globale n'en est pas connue au préalable.

Tous les cas de figure sont à étudier, notamment l'emplacement d'une partie commerciale qui était prévue initialement dans la zone d'activité des Alouettes.

Il est vrai que les abords du plan d'eau devraient conserver une orientation à des fins touristiques.

Il serait dommage que le développement de la ville de Bourbon-Lancy soit sclérosé par des débats à des fins politiques !

L'évolution de la ville mérite que les Bourbonniens aient une vision objective et plus approfondie du développement économique de la zone du plan d'eau.

Espérant pouvoir en débattre prochainement, veuillez agréer mes sincères salutations.

Raphaël CLEMENCIER